« Peuple qui marche dans les ténèbres voit lever une grande lumière. » (Isaïe 9,1)

 

Chères Lasalliennes et chers Lasalliens,

 

     La période de l’Avent invite les fidèles à revivre les grands événements de la vie et de l’enseignement du Christ Jésus, en particulier, de sa Naissance à sa Résurrection. Venant du latin adventus, le mot Avent signifie avènement, arrivée. La période de l’Avent est donc un temps de préparation à un événement inattendu pour l’humanité puisque Dieu se fait homme et vit, homme parmi les hommes, de sa naissance jusqu’à Sa mort sur la Croix. Par fidélité à Ses promesses envers l’humanité, Dieu vient parmi nous. Dieu partage en toute la condition humaine : ses forces comme ses faiblesses, ses joies comme ses tourments, mais sans commettre le mal ni le péché.

Hélas cette année, cet avènement survient au moment où la pandémie du Covid-19 sévit partout, engendrant des crises politiques et économiques aigües.

Les gens perdent leurs rentrées, parfois leurs emplois et vivent dans la panique d’être contaminés, d’y perdre leur vie, et se retrouvent de plus en plus isolés. Les fêtes, les regroupements sociaux, tous les moments qui embellissent et adoucissent la vie ne sont plus autorisés. L’ambiance est bien plus que morose. Elle est triste. Parfois, désespérée.

Que dire du Liban où à la crainte de la pandémie s’ajoutent les difficultés socio- économiques du quotidien des gens dont un pourcentage de plus en plus important, faisant face à un avenir bien noir, finissent par plier bagages et partir ?

Il est vraiment regrettable de se laisser envahir par le désespoir. On dirait que nous n’avons plus de place pour accueillir Celui qui vient nous rencontrer dans nos ténèbres. Dieu tient toujours sa Parole. Il n’a pas oublié ses paroles à Moise : « J’ai vu les souffrances de mon peuple, j’ai entendu leurs cris et je viens les délivrer » (Exode).

« Le Seigneur s’est fait homme et Il a habité parmi nous ».  Noël est là pour nous faire revivre cet accueil d’un Amour qui a choisi de prendre un visage d’homme. Dieu s’est incarné et Il a vécu toutes les vicissitudes de la vie des hommes.   Dieu est né dans une étable, Ses parents ont vécu l’exil et les pérégrinations et Lui-même, après le calvaire, a accompli Son sacrifice sur la Croix. Cependant, après la Croix, la Résurrection. Ce fait réveille en nous l’Espérance de la vie.

Seigneur augmentez en nous la foi en votre présence dans notre vie.

Moins de deux heures après l’explosion de Beyrouth, des gens, par centaines, de partout, de tout âge, toutes confessions confondues, se sont précipités pour donner « un coup de main » à ceux qui avaient perdu maisons et commerces. Comment ne pas voir toute la joie qu’on ressent face à tant d’entraide et à tant de solidarité ? La fraternité des autres représente pour chacun de nous un besoin fondamental, un réconfort qui peut compenser bien des manques, bien des souffrances. Tout comme Noël, la fraternité est un message d’espoir : PERSONNE N’EST JAMAIS SEUL. « Noël aura lieu parce que nous avons besoin d’une lumière divine au milieu de tant d’obscurité. » (P. J. Leoz). Noël 2020 nous convie à développer en chacun une capacité d’attente pour pouvoir accueillir la lumière de Jésus Christ dont notre monde a tant besoin.

Puisse cette lumière divine nous donner la force d’affronter le désespoir et de croire que, en définitive, le bien finit toujours par l’emporter sur le mal.

Dans cette disposition intérieure, je vous souhaite un Joyeux Noël 2020 et Bonne année 2021.

Frère Fadi SFEIR, Visiteur

IDENTIFICATION DE L'UTILISATEUR
No event in the calendar
Mon Tue Wed Thu Fri Sat Sun
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31